Pour la défense des droits de l’enfant : projection du film KORCZAK, le 1er décembre à Pont-Sainte-Maxence

afficheKORCZAK-1erdec2019PontSteMaxence

Le 20 novembre 2019 sera le 30ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, adoptée par l’ONU le 20 novembre 1989. A cette occasion, le cinéma LE PALACE de Pont-Sainte-Maxence projette le film KORCZAK à 18h le dimanche 1er décembre.  Le cinéaste polonais bien connu Andrzej Wajda signe, avec KORCZAK, une œuvre dure mais nécessaire : l’action se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale et évoque l’histoire vraie du docteur Korczak qui, le 6 aout 1942, quand les SS l’obligèrent à livrer les deux cents orphelins dont il avait la garde dans le ghetto de Varsovie, refusa de les abandonner ; il emmena les enfants en cortège derrière une bannière frappée de l’étoile de David et embarqua avec eux dans le train qui devait les conduire aux chambres de la mort à Treblinka. C’est un film en noir et blanc, sorti en 1990

Dans ce projet, l’ANACR-Oise est partenaire de l’association Mai du Cinéma avec France Pologne, Graines de Mots et l’OMEP ( Organisation Mondiale pour l’Education Préscolaire : ONG fondée en 1948 au bénéfice des enfants de 0 à 8 ans qui participe aux travaux menés par l’UNESCO, l’UNICEF et le Conseil de l’Europe avec d’autres ONG. Soixante-dix Etats sont membres de l’OMEP Mondiale)

La plaquette 30-31 de l’ANACR-Oise vient d’arriver ! Hommage à Lucienne Fabre-Sébart (1920 – 1918)

LucienneFabreSebart

La plaquette N°30-31 consacrée à Lucienne Fabre-Sébart (N°30-31) est enfin imprimée !

Nous commencerons à la diffuser auprès de nos adhérents au cours de l’assemblée générale de L’ANACR-Oise ce samedi 2 novembre !

Vous pouvez télécharger le  SOMMAIRE  qui vous permettra de parcourir d’un coup d’œil, le travail et les responsabilités de Lucienne Fabre-Sébart durant ses 4 années de Résistance, son analyse de cette époque et de la nôtre, son engagement constant pour expliquer, éveiller l’intérêt, faire prendre conscience de l’importance de l’engagement hier et aujourd’hui, particulièrement auprès des plus jeunes -les élèves des écoles- et dans le travail d’histoire mené aux côtés  de Jean-Pierre Besse et de ses camarades (on voit ci-dessous Emile hérisson qui nous a quitté il y a quelques jours et qui aurait certainement aimé lire cette plaquette), la reconnaissance de ses pairs et de la nation…

De haut en bas : pendant la remise de la médaille de la Légion d’honneur,  Lucienne Fabre-Sébart avec Emile Hérisson (photo 1) et avec une partie des comédiens de la compagnie Souffler n’est pas jouer (photo 3) ; les enfants de l’école d’Angicourt lors de la cérémonie donnat le nom de Lucienne Fabre-Sébart à l’école du village où elle a vécu plus de  45 ans 

 

 

 

 

Deux des hommages à Emile Hérisson – Portes ouvertes à Royallieu – Exposition à Beauvais

Comme promis, voici les textes de  l’intervention de Michel Certano et de celle d’Alain Blanchard  prononcées en hommage à Emile Hérisson le 11 octobre dernier.

La plaquette N°30-31 de l’ANACR-Oise consacrée à Lucienne Fabre Sébart va sortir ! Elle est chez l’imprimeur… Nous aurions tant aimé qu’Emile la voit, lui qui tenait tant aux publications de l’ANACR et qui était si proche de Lucienne Fabre Sébart …

MemorialRoyallieuEVENEMENT_500x262Dans le cadre des Journées nationales de l’architecture qui auront lieu les 19 et 20 octobre, le Mémorial de l’internement et de la déportation organise des visites thématiques  sur le travail de Jean-Jacques Raynaud, architecte et concepteur du bâtiment d’accueil et de la scénographie du Mémorial, ainsi que sur la structuration et l’organisation des bâtiments de casernement encore conservés et datant du début du XXe siècle. Voici les horaires de ces visites : 11h00 et 14h00 le samedi 19 octobre et 11h00 et 15h00 le dimanche 20 octobre

Une rencontre portant sur la place qu’occupe l’architecture contemporaine au sein des musées d’histoire et des mémoriaux et sur les nouvelles formes de scénographie d’expositions sera organisée à 15h30, le samedi 19 octobre, en présence de M. Jean-Jacques Raynaud, de M. Xavier Boniface, enseignant en histoire contemporaine à l’Université de Picardie-Jules-Verne, et de  M. Brice Pascal, enseignant et docteur en histoire militaire et « muséohistoire ».

Le Mémorial sera ouvert en continu tout le week-end de 10h00 à 18h00.

L’ANACR-Oise est partenaire de l’exposition prévue à Beauvais du 12 au 11 novembre :

Affiche(Beauvais libéré web ).jpg

L’adieu à Emile Hérisson

Aujourd’hui, nous étions venus très nombreux rendre hommage à notre ami Emile Hérisson ; un hommage fraternel, admiratif, respectueux, reconnaissant …

Les interventions d’Alain Blanchard, président de l’ANCR-Oise, de Michel Certano, responsable lui aussi au CE de Renault auprès d’Emile Hérisson, passionné par l’histoire du monde du travail chez Renault, de Thierry Aury, secrétaire départemental du PCF dans l’Oise nous ont révélé bien des aspects de sa vie, qu’Emile ne mettait jamais en avant !

Et le message, enregistré par Emile lui-même, que nous avons écouté au début de la cérémonie était lui aussi bien caractéristique de l’homme qu’était Emile, fidèle à ses valeurs, lucide, comptant sur l’implication de tous pour défendre ses idéaux de paix, de liberté, de fraternité !

Il avait choisi Isabelle Aubret et Ferrat pour prolonger son message : Que c’est beau la vie

IMG_20191011_123915
Le drapeau tricolore et la présence de 5 porte-drapeau (pour l’ANACR, Gérard Nouyou est au fond à droite ) rendent les honneurs à Emile Hérisson
IMG_9952
L’intervention d’Alain Blanchard, président de l’ANACR-Oise
IMG_9957
L’intervention de Michel Certano pour les travailleurs de Renault-Billancourt
IMG_9958
L’intervention de Thierry Aury, secrétaire départemental du PCF pour l’Oise

IMG_9961IMG_9960IMG_20191011_123844IMG_20191011_123755

 

Les trois interventions seront mises en ligne dès que nous les aurons reçues.

Elles sont, par l’évocation de la vie de notre camarade, un tableau des luttes et des espoirs de ces années, de la période de la guerre à presque  son dernier souffle.

Et que de responsabilités a-t-il assumées ! Que de défis a-t-il su relever, ! Que de patientes recherches a-t-il menées tout au long de sa vie !

Une vie de Résistant entre 17 et 21 ans.

Une vie de militant syndical et de militant communiste à Renault-Billancourt pendant 28 ans où très vite il préside le Comité d’Entreprise et organise des activités culturelles et sociales à la hauteur de cette immense entreprise.

Une intense vie de retraité car il continue: responsable très impliqué dans son parti, le Parti communiste dans l’Oise, dont il présida l’association des vétérans , dans notre association ANACR dans l’Oise au bureau départemental …

Au delà du chagrin, du sentiment de vide que la disparition d’Emile Hérisson, c’est une grande responsabilité qu’il nous laisse : ne pas le décevoir là où il nous laisse pour poursuivre le chemin …

 

Emile Hérisson : l’hommage de Thierry Aury

Nous reproduisons ici le très beau message de Thierry Aury, secrétaire départemental du PCF dans l’Oise, qui salut en Emile Hérisson, le camarade (Emile était un vétéran du PCF) le syndicaliste et le Résistant ;

« Disparition de notre camarade Émile HÉRISSON, Président d’honneur de l’Amicale de l’Oise des Vétérans du Parti communiste français (que le Courrier Picard interviewait il y a 3 ans sur son engagement dans la Résistance).
Un dernier hommage lui sera rendu VENDREDI 11 OCTOBRE, à 11h45, au crématorium de Saint-Sauveur (735 Rue de la Roche, 60320 Saint-Sauveur), et son inhumation aura lieu à 16h30 au cimetière de La Croix Saint-Ouen (60610).
Jeune ouvrier tourneur, il est réfractaire au STO (Service du Travail Obligatoire), entre dans la clandestinité, s’engage dans le Front National de lutte pour l’indépendance de la France, échappe à plusieurs reprises à l’arrestation et devient membre des FFI (Forces Françaises de l’Intérieur), menant plusieurs opérations de sabotage contre l’occupant et titulaire à ce titre de la Carte de Combattant Volontaire de la Résistance.
A partir de 1955, il travaille à l’usine Renault-Billancourt où il restera jusqu’à sa retraite, exerçant d’importantes responsabilités au sein du Comité d’entreprise, en y développant notamment les activités sociales et en direction des enfants et des jeunes grâce à l’influence forte de la CGT (qu’il avait rejoint sous l’occupation et dont il restait adhérent comme retraité).
Il adhère aussi en 1957 au Parti communiste français et siège très vite et jusqu’à sa retraite au Comité de section de la très grosse section d’entreprise du PCF de cette « forteresse ouvrière ».
A sa retraite, il s’installe à La Croix Saint-Ouen, dans le Compiégnois, où il avait vécu son enfance et où son père avait été maire communiste à la Libération, et y devient le secrétaire de la cellule du PCF. Il prend aussi rapidement des responsabilités départementales au PCF OISE dont il devient le trésorier fédéral de 1985 à 1990.
Plus tard, il sera élu Président de l’Amicale des Vétérans du PCF, animant de multiples initiatives de débats et un important travail d’archivage, très soucieux de la transmission de la mémoire et de l’histoire.
C’est d’ailleurs aussi dans cet esprit qu’il est l’un des principaux animateurs de l’ANACR (Association des Anciens Combattants de la Résistance), durant de nombreuses années, en témoignant auprès de la Jeunesse des valeurs et combats de la Résistance et en s’impliquant dans un long travail de recensement de tous les résistants tués, fusillés, déportés.
Nous conserverons de lui le souvenir d’un homme aux convictions fortes, intègre et rigoureux, profondément humain, d’un militant fidèle à ses idéaux de jeunesse jusqu’à son dernier souffle et qui resta très engagé jusqu’à ces derniers mois où la maladie l’avait affaibli.
A son épouse Guillemette, à ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants, nous adressons toute notre amitié et notre sympathie dans ce moment douloureux.
Plusieurs articles, publications, photos et vidéos évoquent Emile Hérisson sur le site du PCF OISE en cliquant sur le lien :
Voici un article du Courrier Picard cité aussi par Thierry Aury. Il permet de se rendre compte de la détermination d’Emile Hérisson, de son engagement dans la Résistance et … de son souci constant de s’effacer pour mettre en avant la Résistance dans son ensemble. Pourtant c’est la somme des actions de milliers de Résistants comme lui, qui a fait la Résistance.20160324-cp-compiegne-emile_herisson

Emile Hérisson nous a quitté…

 

faire-part-deces-EmileHerissonC’est avec beaucoup de peine que nous avons appris le décès d’Émile Hérisson ce dimanche.

L’ANACR-Oise sera présente avec son porte-drapeau pour le dernier hommage qui sera rendu à notre camarade le 11 octobre. Nous présentons à Guillemette et à toute sa famille nos condoléances et les assurons de notre soutien et de notre amitié.

Emile était resté jusqu’au bout cet adhérent de l’ANACR-Oise, très soucieux du travail qui est le nôtre et auquel il a tant participé : la maladie l’a emporté et nous garderons fidèlement son souvenir, celui de son immense travail pour faire connaître le travail de la Résistance et de ses valeurs, son souci que notre association soit active et reconnue, son attachement à nos plaquettes dont il suivait la progression avec beaucoup d’attention… Résistant si discret sur lui-même, il tenait à ce que, par nos plaquettes, l’histoire de la Résistance et des Résistants soit connue et accessible à tous.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse d’Alain Blanchard, notre président :

L’association nationale des anciens combattants et amis de la Résistance, son comité départemental de l’Oise, déplorent avec tristesse et émotion, la disparition de Monsieur Emile Hérisson, engagé dans la Résistance à l’occupant nazi à l’âge de 17 ans.

Il dépose une gerbe de fleurs sur le monument aux morts de la commune de La Croix Saint Ouen, où il réside à l’occasion du 11 Novembre 1940. C’est son premier acte de Résistance. Il s’enfuit du service du travail obligatoire, entre dans la clandestinité et échappe à plusieurs reprises à l’arrestation.

Engagé auprès du Front National de lutte pour l’indépendance de la France, puis ensuite au sein des Forces, Françaises de l’Intérieur, il mène plusieurs opérations de sabotage contre l’occupant. Il est titulaire de la Carte de Combattant Volontaire de la Résistance.

Après la libération, il consacrera la suite de sa vie à son épouse Guillemette, à ses enfants, à ses activités professionnelles d’ouvrier, au secrétariat du comité d’entreprise de Renault Billancourt, mais aussi à témoigner, en particulier auprès de la Jeunesse des valeurs et combats de la Résistance. Il était un membre actif et reconnu de notre association et vétéran du parti communiste français.

Le 7 octobre 2019, pour l’ANACR Oise, son président, Alain Blanchard

 

 

Nuit et brouillard : un film à voir le 27 septembre

NN-27sept2019Le vendredi 27 septembre à 20h30 à la salle polyvalente de Choisy-au-Bac, Olivier Fély-Biolet présente son film « Ces traces qui restent » sur les déportés NN ainsi qu’un court montage sur le Résistant de Choisy Gilbert Harny en sa présence.

N N : Nacht und Nebel (Nuit et Brouillard) est le nom du décret du 7 décembre 1941 par lequel les nazis organisent la disparition sans laisser de traces des opposants au régime : en latin, puis en allemand, NN signifie quelqu’un qu’on ne veut pas nommer ou que l’on ignore (en latin « Nomen nescio » signifie « je ne connais pas le nom »). Les Résistants des pays occupés seront les victimes de ce décret et beaucoup seront internés en Alsace (annexée) dans le camp de concentration du Struthof-Natzweiler.

En 1956, Alain Resnais a réalisé le film Nuit et Brouillard : une commande2 du Comité d’histoire de la Seconde Guerre mondiale pour le dixième anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination,

Ecoutez ICI Jean Ferrat qui chante leur souvenir en 1963

Et le Dimanche 29 septembre, venez retrouver l’ANACR qui aura un stand au Carnaval des possibles : une façon de combattre l’oubli et le toujours possible de ces horreurs.