L’ANACR-Oise dans la tristesse après la disparition de Nathalie Nobels,vice-présidente de l’association Oise pour le concours de la Résistance et la Déportation

L’association des anciens combattants et amis (e) de la Résistance du département de l’Oise, partage la forte émotion qui a étreint de nombreuses personnes et amis (e) après la disparition brutale de Madame Nathalie Nobels.

Le comité départemental de l’ANACR présente ses sincères condoléances à tous les siens, à ses proches et à ses amis (e).

Nous n’oublierons pas ce professeur émérite, ni son engagement déterminé pour contribuer à faire vivre, en particuliers auprès des plus jeunes générations, la mémoire de la Résistance.

Vice-présidente de l’Association Oise, pour le concours national de la Résistance et la Déportation, nous savons combien elle a contribué à la réussite chaque année de celui-ci et ainsi à ce travail de mémoire indispensable, pour assurer l’avenir de tous.
Au Président de l’AOCNRD, et à tous les membres de l’association, nous voulons témoigner de nos sentiments de fraternité. Que Madame Nobels repose en paix.

Alain Blanchard

Président du comité départemental de l’ANACR Oise.

Le 17 Septembre 2018.

Au Mémorial de Royallieu les 15 et 16 septembre – à Clermont le 1er septembre : hommage à Odette Sauvage

À l’occasion des Journées du Patrimoine 2018 dont le thème est « l’Art du partage », le Mémorial de Compiègne-Camp de Royallieu vous invite à assister à deux représentations inédites :

/// À 15h00 le samedi 15 et le dimanche 16 septembre, venez assister au Spectacle théâtrale «Pierre de mémoire et d’espoir» de la compagnie À la lueur des contes.

memorial0
memorial1

Entrée libre, dans la limite des places disponibles. Spectacle tout public à partir de 14 ans. Durée : 1h.

///Samedi 16 et Dimanche 17 septembre : entrée gratuite de 10h à 18h avec audioguide pour accéder au parcours historique et au jardin de la Mémoire.

A Clermont le 1er septembre dernier :

 

Le 1er septembre, Alain Blanchard, président de l’ANACR-Oise, représentait l’association aux cérémonies commémorant la libération de Clermont : un moment dense et émouvant avec la commémoration 74ème anniversaire du bombardement
et de la libération de Clermont devant le Monument aux Morts, un extrait du spectacle «Odette Sauvage, une résistante» interprété par Ema, l’arrière arrière petite fille d’Odette, devant le parvis de l’Hôtel de Ville de Clermont, la reconstitution de la photo de la libération de Clermont, un bal costumé filmé et un bal populaire  !

image2
Ici les petits-enfants d’Odette Sauvage

Voici la fiche que Jean-Pierre Besse consacre, dans le DVD sur la Résistance dans l’Oise à Gaston Legrand et à  Odette Sauvage qui de,viendra sa femme:

Gaston Legrand est né le 2 avril 1912 dans le Pas-de-Calais. Il s’évade du camp de Royallieu où il est interné par mesure disciplinaire comme prisonnier de guerre. Il se rend à Paris, trouve du travail à Aubervilliers et vient chaque semaine à Clermont, où il fait connaissance d’Odette Sauvage, poissonnière rue de la République.

Il se fixe définitivement à Clermont, en juin 1941, chez celle qu’il épouse par la suite.

En mars 1943, commence pour eux l’aide aux aviateurs alliés. En septembre 1943, Gaston Legrand prend en charge son premier aviateur américain qu’il héberge dans une petite maison louée spécialement, rue du Chatellier. Il appartient au réseau Shelburn.

Au total, il héberge vingt-quatre aviateurs américains qu’il renvoie en Angleterre par une filière connue de Georges Fleury.

Gaston Legrand est titulaire de nombreuses décorations (croix de guerre avec étoile de vermeil, médaille militaire, médaille des évadés, médaille du combattant volontaire de la Résistance, médaille of Freedom des Etats-Unis).

Odette Grigaut, épouse Sauvage puis Legrand, est née à Clermont le 14 juin 1906. Elle est, elle aussi, membre du réseau Shelburn et son action est indissociable de celle de Gaston. Elle est titulaire des mêmes médailles et décorations que lui. Elle meurt le 11 mai 1986 à 80 ans.

Edmond Sauvage, fils d’Odette, comme sa mère et son beau-père, appartient à l’OCM, il aide lui aussi au transport des aviateurs alliés jusqu’à Paris.

L’ANACR-Oise est en deuil

Nous avons la tristesse d’annoncer la disparition de notre ami, Résistant et adhérent de notre association, M. Yves HERVÉ. Né en 1923, à Pronleroy dans le canton d’Estrées Saint Denis, agriculteur, il entre à l’Organisation Civile et Militaire (OCM) en 1943.

Il participe à la récupération d’aviateurs et à plusieurs parachutages en 1944, dont celui au cours duquel l’équipe de Jedburgh arrive dans le département. Il est aussi en contact avec les Francs Tireurs et Partisans (FTP) et sert de boîte aux lettres au détachement Jacques Bonhomme. (Source Jean Pierre Besse)

C’est l’un de ceux à qui, par leur courage et leur engagement, nous devons nos libertés qui nous quitte.

Nous nous efforcerons de perpétuer sa mémoire, au travers de toutes les actions que nous menons pour honorer la Résistance.

Ses obsèques auront lieu le lundi 3 septembre à 14h30, en l’église de La Neuville-Roy.

L’ANACR présente ses sincères condoléances à tous les siens et leur témoigne de ses sentiments de fraternité.

Communiqué du Comité départemental de l’ANACR-Oise, le 30 août 2018

 

KathleenBormuth-Herve-1-R
En juillet 2010, Yves Hervé rencontrait Kathleen Bormuth,  la fille d’un des aviateurs tombés à Pronleroy le 15 septembre 1943 : Yves Hervé, avec le groupe de résistants dont il faisait partie, avait récupéré et caché 4 aviateurs (l’équipage comportait 6 membres :  2 avaient péri dans le crash) qui seront ensuite hébergés chez Georges Fleury (responsable de L’OCM pour le secteur de Clermont) et ensuite acheminés vers l’Angleterre.

 

 

L’ANACR à la ferme des Kroumirs -Fête de la Libération à Clermont

L’ANACR était présente à la ferme des Kroumirs le 15 août dernier avec Gérard Nouyou, son porte-drapeau : un moment très émouvant où le drame du 14 août 1944 a été évoqué devant une nombreuse assistance

IMG_6548

Le sacrifice de ces Résistants, tués ce jour-là par l’occupant nazi, et beaucoup d’autres sacrifices consentis par la Résistance, la France Libre et les Alliés, sont les maillons d’une grande chaîne qui a permis la Libération de la France puis la victoire sur l’Allemagne nazie.

Cette libération s’est réalisée dans l’Oise de la fin août au début septembre 1944 ; la ville de Clermont la célèbrera le 1er septembre 2018 avec de nombreuse manifestations festives et mémorielles : voir ICI le programme détaillé.

clermont-1ersept

 

Mercredi 15 août, souvenons-nous de la Ferme des Kroumirs…

Le mercredi 15 août sera commémoré à Trie-Château, la « fusillade des Kroumirs »

Le 19 juin 1944 les Allemands avaient attaqué le maquis  de Ronquerolles : 3 FTP seront tués au cours de l’attaque,  1 FTP blessé sera abattu sur place, 11 autres seront arrêtés et fusillés dans la même journée et 2 seront déportés…

Le 12 août 1944, quelques rescapés du détachement FTP Patrie qui avaient pu échapper à ce véritable massacre, s’installent dans le Ferme des Kroumirs à Trie-Château pour y créer un nouveau maquis. Les Allemands les repèrent vite et le 14 août, ils encerclent la ferme : 6 résistants FTP qui sortaient d’un petit bois sont faits prisonniers avant la ferme ; les Allemands qui avaient trouvé des armes dans la grange, fusillent le fermier Pierre Bourgeois et deux commis Jean Bouvy et André Vigneron ; les FTP déjà prisonniers essaient de s’échapper ; 4 sont tués : Albert Leclère, Marcel Tilloloy, Robert Tilloloy et Georges Rayez. Robert Laurence est rattrapé et sera déporté, le dernier, Fernand Duirat réussit à s’échapper.

Ce massacre reste très présents dans les mémoires et la cérémonie à la ferme des Kroumirs est impressionnante.

L’ANACR y sera présente avec son porte-drapeau. Le rendez-vous est 10h30 à la ferme des Kroumirs, route de Villers-sur-Trie à Trie-Château. La cérémonie commencera à 10h45

 

 

Un magnifique cadeau…

GestetnerAprès plusieurs années de coopération avec la compagnie  » Souffler n’est pas jouer  » à travers le spectacle et les lectures théâtralisées de  » Les Femmes aussi « , l’ANACR-Oise vient de recevoir un magnifique cadeau : une Gestetner Rotary Cyclostyle N° 6, modèle de 1913.

Cette machine de reproduction à stencil, qui faisait partie du spectacle, était utilisée par les imprimeries clandestines de la Résistance durant la seconde guerre mondiale.

En posséder une, vous envoyait en prison en qualité d’otage, puis en camp d’internement ou/et de déportation quand ce n’était pas devant le peloton d’exécution.

Nulle doute que cette pièce historique sera désormais en bonne place lors de nos prochaines expositions.

Nous devons ce très beau cadeau à notre amie et présidente de la compagnie  » Souffler n’est pas jouer « , Madame Françoise LECOMTE.

Qu’elle soit ici remerciée chaleureusement et assurée du bon usage de ce présent qui ne manquera pas d’étonner les plus jeunes.
Gestetner 2

De Barbusse à Césaire…

Le 16 juin dernier l’association des Amis d’Henri Barbusse organisait sa réunion annuelle au cours de laquelle Olivier Catayée, proviseur du Lycée Professionnel Claude Nicolas Ledoux (93320 Les Pavillons-sous-Bois) a prononcé un discours où après avoir rappelé son beau  travail de proviseur auprès d’élèves qui bien souvent ont traversé des épreuves qu’aucun jeune ne devrait connaître, il a dressé un parallèle fort intéressant entre Barbusse et Césaire.

Monsieur CATAYEEOlivier Catayée nous a autorisé à publier son discours qui, selon nous, a toute sa place sur le blog de l’ANACR:

Mesdames et messieurs, chers amis,

C’est avec honneur mais aussi une immense modestie que j’ai accepté l’invitation du président  Paul Markidès à prendre la parole devant vous en cette journée « Henri Barbusse ».

En effet, je ne suis ni spécialiste d’Henri Barbusse, ni historien, ni communiste, et ma seule acquaintance avec les anciens combattants se limitait, il y a encore 10 ans, à la mémoire de mon grand-père, compagnon de la liberté et médaillé de guerre.

Je suis proviseur d’un lycée professionnel en banlieue Est parisienne, en Seine Saint-Denis. Spécialisé dans le bâtiment et formant des maçons, des peintres, menuisiers, carreleurs et métalliers, ce lycée accueille actuellement une grande partie de ces enfants migrants mineurs ou majeurs dont l’histoire est en tous points similaire à celle du jeune Mamadou Gassama qui a récemment fait l’actualité en sauvant un enfant mais également en nous jetant au visage une irréfragable réalité qui nous aveugle pourtant depuis bien longtemps. …  LIRE LA SUITE