Hommage à la ferme des Kroumirs

Samedi 13 août 2016, à Trie-Château, cérémonie très émouvante à la Ferme des Kroumirs : beaucoup de monde dont de nombreux élus, et beaucoup de drapeaux dont celui de l’ANACR… pour rappeler le massacre du 14 août 1944.

Ce jour là, les Allemands encerclent la ferme où sont cachés six FTP du détachement PATRIE, rescapés du maquis de Ronquerolles après l’attaque du  19 juin.

A la ferme des Kroumirs seront fusillés sous les yeux de sa femme et de sa petite fille (elle ne peut encore aujourd’hui revenir en ce lieu) le fermier Pierre Bourgeois qui avait accueilli les maquisards et ses deux commis Jean Bouvy et André Vigneron.

Quatre des six résistants qui avaient tenté de s’échapper sont fusillés dans le bois : Albert Leclère, Marcel Tilloloy, Robert Tilloloy et Georges Rayez. Robert Laurence est fait prisonnier et sera déporté. Seul Fernand Duirat arrive à s’échapper.

La commune de Trie-Château recevra une citation en 1948 : « A lutté contre l’occupant avec énergie et courage. Son activité résistante et l’aide apportée au maquis lui a valu les horreurs des représailles allemandes. A donné un bel exemple de sang-froid et de patriotisme. »

Citation bien méritée car avant les FTP du détachement PATRIE, Trie-Château a abrité le groupe DARLING ( réseau PROSPER).

Parmi les participants de la cérémonie, Albert Quideau (c’est lui qui dépose des fleurs sur nos photos), le fils de Corentin Quideau, chef du détachement AN II et frère d’Elie Quideau : tous deux tués au cours de l’attaque du maquis de Ronquerolles qui réunissait des FTP PATRIE, AN II et DÉFENSE DE LA FRANCE.

Pour plus de détails, vous pouvez nous commander notre dernière plaquette : La Résistance dans le secteur de Chambly – Le maquis de Ronquerolles

 

 

t

Publicités

Massacre des Kroumirs : le 7 août 1944…

L’ANACR sera présente à la cérémonie souvenir à Trie-Château ce samedi ! Nous espérons que vous y serez aussi.

Les arrestations et les massacres de Résistants ont été particulièrement massives pendant cette courte période qui a séparé le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie et la libération du département à la fin août 1944.

Le 6 juin : 14 personnalités maires pour la plupart.Le 7 juin : le maire de Carlepont, 1 responsable du FN (Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France), 1 résistant. Le 8 juin :8 personnes à Mouy. Le 9 juin : 1 résistant à Compiègne. Le 12 juin : 1 résistant originaire de Montataire. Le 13 juin : 1 résistant de Margny-lès-Compiègne. Le 17 juin : rafle de Boulincourt, soit 50 arrestations dont 20 déportations (3 en reviendront). Le 19 juin : attaque du maquis de Ronquerolles (4 FTP tués). Le 20 juin : 5 personnes à Bury. Le 23 juin : attaque du maquis des Usages  à Crisolles (3 arrestations le 22, puis l’attaque le 23 : 2 tués et 3 blessés).  Le 1er juillet : rafle de Salency, soit 32 arrestations, 6 sont relâchés, 9 déportés au titre du STO, les autres internés à Royallieu (3 morts dans un bombardement, 8 s’enfuient, 6 déportés dont 2 reviendront). Et aussi: 5 FTP de Mouy-Liancourt et 2 résistants de Crisolles. Le 2 et le 3 juillet : 20  résistants de Beauvais et de Saint-Just-en-Chaussée. Le 7 juillet : arrestation du groupe de Résistance « Police, d’abord 2 policiers de Compiègne puis le lendemain, 11 autres policiers et 3 autres résistants. 12 policiers seront déportés et 4 sont morts en déportation. Le 16 juillet : 2 résistants à Beauvais, 1 à Senlis. Le 17 juillet : 9 résistants à Noyon. Le 20 juillet : 1 FTP de Monchy-Saint-Eloi et rafle à Anserville avec 21 personnes arrêtées puis libérées sauf 2. Le 1er août : 1 résistant à Cinqueux. Le 2 août : 1 résistant à Bacouël, 2 à Tartigny, 1 à Chepoix. Le 5 août : 1 résistant à Senlis. Le 6 août :  Jean Corroyer est tué à Clermont, sa femme et son fils sont déportés. Le 8 août : plus de 50 arrestations à Monceaux et Cinqueux, 1 tué, les autres sont libérés. Le 9 août : 15 personnes encore dans les mêmes communes, 2 seront déportées et aussi  plusieurs arrestations àRousseloy, Laigneville et Mouy, les personnes sont relâchées ensuite ; et encore, 5 personnes dont 3 résistants à Saint-Vaast-lès-Mello. Le 13 août : tous les hommes de Noailles sont arrêtés, 3 seront tués. Le 14 août : combat de la ferme des Kroumirs où 7 FTP du détachement Patrie sont tués. Le 16 août : massacre de Troissereux, 15 personnes tuées. Le 17 août : arrestation d’1 résistant à Neuilly-en-Thelle et de 2 aviateurs qu’il transportait. Le 18 août : nouveau massacre à Troissereux, 6 tués. Le 23 août : 4 otages fusillés à Neuilly-en-Thelle et un 5ème le lendemain. Le 27 août : massacre d’Andeville, 8 fusillés puis 35 arrestations dont 8 autres fusillés et le même jour : massacre de Châteaurouge à Cauvigny, 20 fusillés dont 8 FTP. Le 28 août : 6 résistants fusillés à Rimberlieu.

S’en souvenir est très important !Kroumir-R.jpg