Le 9 avril conférences d’Emile Hérisson et Françoise Vincent à Compiègne et retour sur les activités de mars…

Le mardi 9 avril, la maison de retraite « TIERS TEMPS » de Compiègne a organisé un après-midi sur la Résistance avec deux conférences : l’une par Emile Hérisson, ancien jeune résistant dans la région de Compiègne et très récent résident avec sa femme Guillemette de la résidence qui a fait une conférence sur la Résistance en France de 1940 0 1944, l’autre par Françoise Vincent qui a fait la conférence sur les Femmes Résistantes dans l’Oise. Tous les deux sont adhérents de l’ANACR-Oise, Françoise étant notre responsable « Histoire ». et

Le directeur Monsieur Vergne, la responsable des activités Madame Christine Droissarp, l’adjoint au maire de Compiègne Monsieur Eric Verrier, pour la mairie, étaient présents ainsi que de nombreux membres de l’ANACR-Oise : Hélène Boulanger vice présidente Lucienne Jean, responsable à la communication, Véronique Decayeux, Patricia Susset, Gérard Nouyou… Le président de l’ANACR-Oise, Alain Blanchard, n’était pa sprésent, à son grand regret car pris par d’autres obligations. Et il y avait bien sûr les résidents de la maison de retraite venus nombreux à ces deux conférences.

Emile Hérisson avait prévu deux panneaux d’exposition sur la Résistance et des documents à consulter étaient aussi disponibles. Entre les deux exposés nous avons partagé un excellent goûter.

Une bien belle initiative qui démontre, s’il en était besoin, le dynamisme des « maisons de retraite » et le dynamisme indomptable de notre cher Emile qui nous a tenu en haleine 1h30 !

La conférence de Françoise Vincent s’appuyait avec brio sur la dernière plaquette de l’ANACR : Des femmes résistantes dans l’Oise, un travail réalisé par un collectif « ANACR3 dont bien sûr Françoise.

IMG_8060

Petit retour en arrière sur mars

PATRIM Panneau présentation, Expo photo patrimoine ANACR - Canopé[1]Du 8 au 29 mars 2019 : partenariat ANACR-Oise et Institut Universitaire de Tous les Ages Beauvais avec une exposition photographique sur les trois jours de libération de Beauvais fin août 1944 qui est restée une semaine dans le hall d’entrée de l’antenne universitaire provoquant l’intérêt des différents publics  qui fréquentent l’accueil de l’Université. (4 au 8 mars) et le vendredi 8 mars une conférence sur les femmes de l’Oise dans la Résistance en présence d’Hélène Boulanger, vice-présidente de l’ANACR-Oise et co-auteur de la plaquette de l’association sur le thème abordé, et  de Françoise Vincent , autre co-auteur , qui a proposé à l’auditoire un exposé complet et illustré de nombreux exemples et documents. Cette intervention très appréciée a laissé la place à un échange nourri avec la quarantaine de personnes présentes dont certaines avaient pu côtoyer les résistantes évoquées, ou avaient entendu évoquer autour d’elles ces engagements. Les travaux de recherche de l’ANACR ont suscité un intérêt certain dans le public des usagers de l’IUTA présents à cette occasion.

conférence GuillaumeVendredi 29 mars : une vingtaine de personnes ont suivi avec beaucoup d’intérêt une conférence sur le thème « Résistance et Art » animée par Michel Le Drogo, et Guillaume Lanussé. Tout d’abord, un exposé illustré l’images du film de Melville et de lecture d’extraits du roman de Kessel a comparé la vision et les choix affirmés  dans  deux œuvres artistiques qui ont donné une image forte de la Résistance française.  Puis, de façon complémentaire, Guillaume Lanussé a analysé le rôle de la fiction et les fonctions de la poésie chez deux auteurs résistants qui ont connu la déportation dans le camp de concentration  nazi de Buchenwald. Une expérience à prolonger notamment par un nouveau partenariat autour de l’exposition dans un autre quartier de Beauvais au dernier trimestre de  l’année.

Jeudi 21 mars :  une lecture publique du témoignage de Janina Hescheles – Altman que l’ANACR – Oise a mise plusieurs fois à l’honneur  depuis le 15 mars dernier (Beauvais , puis Pont – Sainte – Maxence) a été mise en scène devant trois classes de seconde du lycée Félix Faure de Beauvais , en présence d’Eitan Altman, fils de l’écrivaine israélienne âgée de 88 ans, témoin du génocide du ghetto de Lvov en Pologne orientale. Un échange empreint de grands moments d’émotion en hommage à cette Résistante par la littérature et le témoignage. Une occasion également d’évoquer l’universalité du combat pour les Droits de l’Homme et la richesse pour l’Europe de la pensée et de la culture juive qui a produit, grâce à deux juristes issus de la communauté juive polonaise et formés à Lvov , les concepts juridiques de « crime contre l’Humanité «  et de « génocide ». Ce projet – initié par l’association Solidarité et Fraternité Internationale par l’Art (SOFIA) –  a fait suite à un ciné-débat  pour honorer Janina Hescheles le 15 mars 2018 en partenariat  de SOFIA,  la Ligue des Droits de l’Homme de Beauvais et l’ANACR-Oise qui, aujourd’hui , se réjouit du succès  de  l’évocation de ce témoignage anti-nazi  le 21 mars à Beauvais .