Ce dimanche à Carlepont, hommage à Suzanne GOURDIN-PICHARD, grande Résistante

Une cérémonie officielle a eu lieu à Carlepont l’occasion de la Journée nationale des Déportés, le dimanche 28 avril 2019 pour rendre hommage à une grande dame de la Résistance, une grande dame de Carlepont :  Suzanne GOURDIN-PICHARD qui fut résistante dans le département de l’Aisne, arrêtée le 14 juillet 1944 et déportée en Allemagne, dans le camp de Birkenau et qui habitait à Carlepont.

La municipalité de Carlepont avec l’accord du conseil d’école et de la famille a donné son nom à l’école du village.

Suzanne GOURDIN-PICHARD était membre du comité de Noyon de l’ANACR. Elle est décédée en 2017.

Alain Blanchard, président de l’ANACR-Oise, Hélène Boulanger, vice-présidente et son mari Gil, Christian Alizard qui portait notre drapeau, le trésorier du comité de Noyon étaient présents à la cérémonie.

IMG_2427 Page 27


Page 27

Le directeur de l’école Mr Jean Marie Lelong, l’inspectrice de circonscription académique et le Maire ont prononcé des discours que nous espérons pouvoir mettre prochainement en ligne.

Voici ce que disait le Maire de Carlepont Patrice Argier lors de la cérémonie des vœux de sa commune pour l’année 2019 :

« Et parce que leur futur s’appuie sur notre passé, après le travail accompli sur le devoir de mémoire au titre du Centenaire 14-18, les élus ont proposé aux membres du conseil d’école de donner le nom de Suzanne GOURDIN-PICHARD à notre groupe scolaire, en hommage à cette grande dame de Carlepont, résistante, arrêtée le 14 juillet 1944 et déportée en Allemagne, dans le camp de Birkenau. La famille a donné son accord et le conseil municipal a entériné cette proposition lors de la réunion du 6 décembre. Des rencontres auront lieu avec les différentes classes pour que les élèves puissent découvrir le rôle joué par Mme PICHARD lors de la Seconde Guerre Mondiale.« 

Suzanne GOURDIN-PICHARD avait participé au travail de la Compagnie Souffler n’est pas jouer et de Pierre Soullard : elle a été , avec Michèle Agniel-Moet, Lucienne Fabre-Sébart et Jeanne Cailleux-Baduel,   une des 4 Résistantes dont le témoignage a permis de construire le livre et le spectacle Les femmes Aussi 

Et voici la courte biographie publiée dans « Les femmes aussi et le plan du témoignage enregistré sur le CD qui accompagne le livre :

pichard1-R pichard2-R

Rappelons que le 27 mai c’est la commune d’Angicourt qui rendra à son tour hommage à Lucienne Fabre-Sébart, habitante d’Angicourt décédée en 2018, en donnant son nom à l’école du village.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s