Oradour-sur-Glâne : CONTRE L’ODIEUSE PROFANATION

oradour-vendaliséLe 21 août 2020, un acte de vandalisme négationniste a été commis sur un mur du Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glâne, mur monument aux martyrs du 10 juin 1944. Le mot « Martyrs » est barré et remplacé par le mot « Menteurs » et le nom de Reynouard un militant d’extrême droite « séduit par le national-socialisme » et qui accumule les procès et les condamnations sans pour autant renoncer à la diffusions de ses « thèses ».

« Notre première arme contre le négationnisme est l’éducation. » Cette phrase du ministre de l’éducation nationale au lendemain de cet acte odieux résonne juste pour l’ANACR qui agit depuis 1945 pour faire connaître la réalité du nazisme, pour faire connaître le rôle des héros et des martyrs de cette période terrible.

La réalité du nazisme, il faut la chercher auprès des historiens mais aussi, et même surtout, trouver dans les témoignages de ceux qui ont lutté et de ceux qui ont souffert pendant cette dure période qui a commencé bien avant la déclaration de guerre ou l’occupation de la France avec la lutte contre le fascisme, pour la République espagnole, contre les accords de Munich, contre la capitulation et la collaboration  du régime de Vichy…

Le terme « négationnisme » est créé en 1987 par l’historien Henry Rousso pour désigner la contestation de la réalité du génocide mis en œuvre contre les Juifs par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale, c’est-à-dire la négation de la Shoah. Cette contestation ,n’hésitait pas avec Robert Faurisson à la fin des années 70, à nier l’existence des chambres à gaz. Elle a révolté les nombreux Résistants encore parmi nous et les a motivés encore plus à témoigner et expliquer participant ainsi, avec le poids de leur engagement, de leur lucidité et de leur courage, à l’éducation, si nécessaire, en particulier auprès des jeunes. Les enseignants le savent bien, eux qui ont fait si souvent appel à eux !

L’histoire du massacre d’Oradour sur Glane le 10 juin 1944 comme celles des 99 oradour-silencependus de Tulle et des 67 tués d’Argenton-sur-Creuse et les 33 de Combeauvert, tous  le 9 juin, témoigne de la barbarie des troupes nazies. A chaque fois c’est une partie de la division Waffen SS Das Reich, « formée » sur le front de l’Est qui est envoyée délibérément pour massacrer.

Sur le martyr d’Oradour-sur-Glâne, voir l’article sur France-Inter et bien sur le site du centre de mémoire d’Oradour-sur-Glâne

Et voici la réaction indignée publiée par l’ANACR-National,  une déclaration à la quelle nous souscrivons totalement :

CONDRE L’ODIEUSE PROFANATION

Le négationnisme  des crimes du nazisme, perpétrés dans toute l’Europe occupée, et du génocide monstrueux associé à son nom, qui firent des millions de victimes délibérément assassinées, n’est pas une opinion : c’est un délit.

Un délit puni depuis 1990 par la Loi dans notre pays, comme il l’est explicitement par la législation d’une quinzaine de pays européens.

C’est aussi un crime contre la vérité historique, dramatiquement attestée par la découverte des charniers des massacres perpétrés par les nazis et leurs complices, tant au sein même des populations civiles asservies que dans les camps de concentration, par des centaines de milliers de témoignages directs, et même par les aveux de milliers de tortionnaires y ayant pris part.

Ce délit contre la Loi, commis de manière récidivée par le triste personnage mentionné dans l’inscription ayant ce 21 août 2020 souillé le monument à la mémoire des 642 victimes – femmes, hommes, vieillards et enfants – massacrés le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane par une unité SS de la Division Das Reich, a été sanctionné à plusieurs reprises par la Justice.

Ce crime contre la vérité historique, dont la réalité reste inscrite jusqu’à aujourd’hui dans les ruines du village martyre et dans la mémoire de Robert Hébras, seul survivant du massacre présent parmi nous et auquel nous tenons à réaffirmer notre soutien et dire notre affectueuse estime, est particulièrement odieux par son contenu et par le lieu choisi par son – ou ses – lâche(s) auteur(s) pour le commettre.

L’Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance, sa direction, tous ses adhérents, partagent l’émotion et l’indignation de toutes celles et ceux qui condamnent la profanation commise à Oradour-sur-Glane et exigent que tout soit mis en œuvre pour en identifier le – ou les – auteur(s) afin qu’il(s) soi(en)t déféré(s) devant la Justice.

Paris, le 22 août 2020

Le Bureau National de l’ANACR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s