Samedi 14 août, à 10h30 : commémoration à la ferme des Kroumirs, où des maquisards et le fermier qui les abritait furent abattus par les Allemands

Comme chaque année, le 14 août 1944 est commémoré sur les lieux mêmes où s’est produite la « fusillade des Kroumirs ». Ce jour là, les Allemands investissent la ferme des Kroumirs où des Résistants rescapés du Maquis de Ronquerolles près de Chambly avaient trouvé refuge.

Au cours du mois de mai et surtout à partir de juin 1944, les Allemands opèrent de très nombreuses arrestations qu’elles soient individuelles ou véritables rafles, massacrent, attaquent les maquis : Jean-Pierre Besse ( L’Oise, septembre 1940 – septembre 1944) note 11 arrestations en mai, 28 en juin, 48 en juillet, plus de 60 en août ; la rafle de Boulincourt le 17 juin, concernent 50 personnes, 20 seront arrêtées et déportées ; la rafle de Salency le 1er juillet concerne 32 personnes dont 6 seront relâchées et 9 déportées ; la rafle d’Anserville le 20 juillet concerne 21 personnes dont 2 seront arrêtées ; un massacre de civils a lieu à Troissereux le 16 (15 tués) puis le 18 août (6 tués), le 27 août à Andeville (16 fusillés) et à Châteaurouge (20 fusillés) ; le maquis de Ronquerolles près de Chambly est attaqué le 17 juin, le maquis des Usages près de Crisolles le 22 juin, celui de Rimberlieu le 28 août…

Pour relire l’histoire du massacre de la ferme des Kroumirs vous pouvez revenir au à notre article de juillet 2019 en cliquant ICI

La cérémonie se déroule sur le lieu même, dans ce qui fut la ferme des Kroumirs , route de Villers-sur-Trie à Trie-Château.
Le rendez-vous est à 10h30 et la cérémonie commencera à 10h45 ; l’ANACR-Oise y sera présente.

Journée nationale de la Résistance au collège des Bourgognes à Chantilly

Pour commémorer le 27 MAI 2021, Mathilde Marguerit, professeur d’histoire, adhérente à l’ANACR a invité Hélène Boulanger à témoigner sur la Résistance de sa maman Lucienne Fabre-Sébart au collège des Bourgognes à Chantilly.

Mathilde a créé une superbe exposition sur la Résistance des femmes à partir de la plaquette ANACR sur la Résistance des Femmes dans l’Oise (N°28) et d’autres publications. Le Président du Souvenir Français a contribué à la réalisation de cette exposition.

 Compte tenu de la situation sanitaire, Mathilde en accord avec Madame Valérie Quéric principale du collège, n’a pu organiser cette rencontre que le vendredi matin 28 mai dans la salle du CDI géré par Juliette Maingon, de 9h40 à 12h.

Hélène a souhaité être accompagnée de Françoise Vincent professeur d’histoire en retraite, responsable du département histoire à l’ANACR Oise.

« C’est la première fois qu’elle était sollicitée pour transmettre la Résistance de sa maman et elle était stressée et très émue de lui rendre cet hommage.

Les élèves de deux classes de 6ème ont participé à cette rencontre : très studieux, à l’écoute attentive de leur professeur, du témoignage d’Hélène et des précisions historiques de Françoise. Ils ont travaillé toute l’année sur le thème des femmes et de l’égalité filles-garçons.

De très nombreuses questions ont été posées sur la personnalité de Lucienne Fabre, pourquoi cet engagement si jeune, pourquoi a-t-elle travaillé à l’âge de 13 ans en usine, et qu’a-t ’elle fait pendant près de quatre ans et demi de guerre.

Et après la guerre elle a fondé une famille, elle a eu cinq enfants : est-ce qu’elle a parlé de sa Résistance, et à quel moment ? Est-ce qu’elle a témoigné dans des écoles ?

Est-ce qu’elle a reçu des honneurs, des remerciements ?

Au cours de cette rencontre Madame Isabelle Wojtowiez maire de chantilly accompagnée Madame Nicole Vacher en charge de la jeunesse au sein du conseil municipal, sont venues nous saluer et ont assisté à la rencontre avec la deuxième classe de 6ème.

Cette rencontre s’est terminée par une minute de silence à la Mémoire de Lucienne devant la porte de la classe d’histoire du collège qui porte le nom de Lucienne Fabre-Sébart.

L’ANACR Oise remercie chaleureusement Mathilde Marguerit pour le travail qu’elle réalise chaque année pour la transmission de la Mémoire de la Résistance, remercie la Principale du collège et madame la maire de Chantilly de leur présence .

Hélène remercie tout particulièrement Mathilde pour la reconnaissance de la Résistance de Lucienne qu’elle a bien connue, et son invitation à témoigner et remercie Françoise Vincent d’avoir été présente à ses côtés.

Hélène Boulanger Fabre

Présidente ANACR Oise

27 mai : Journée nationale de la Résistance

 Le 19 juillet 2013, l’Assemblée nationale a adopté, à l’unanimité, une proposition de loi émanant du Sénat instaurant le 27 mai comme Journée nationale de la Résistance. Cette date fait référence à la première réunion du Conseil national de la Résistance (CNR) le 27 mai 1943, autour de Jean Moulin.

L’ANACR-Oise participe en général à de nombreuses rencontres organisées à l’occasion de cette journée dans les collèges, les lycées ou les bibliothèques. Cette année comme en 2020, les règles sanitaires même si elles ont été allégées ne le permettent pas.

Aussi nous avons choisi de mettre à l’honneur sur notre blog les témoignages de Résistants que nous avons publiés dans nos plaquettes :

En pensant au sujet du concours national de la Résistance et de la Déportation de 2019-20 reporté avec le même sujet pour 2020-2021, plusieurs membres du bureau de l’ANACR-Oise ont regroupé ce qui, dans nos plaquettes, répondait au sujet proposé : « Entrer en Résistance ; Comprendre, refuser, résister« . Vous y retrouverez des témoignages de Paul Morel, Lucienne Fabre-Sébart, Marcel Letort, René Dumontois portant sur deux aspects de cette période :

  • Mai – Juin 1940 une défaite militaire sidérante dans une nation divisée
  • 1940 : Entrées en Résistance

Pour le lire, merci de cliquer ICI

Deux autres plaquettes sont, l’une consacrée aux enseignants dans la Résistance et l’autre, au rôle des femmes Résistantes :

Le 22 mai, à Lamorlaye , à la conférence de Jean-Yves Bonnard : 1940-1941 : l’Oise, de la défaite aux prémices de la Résistance

Samedi 22 mai l’ANACR-Oise organisait avec l’association d’histoire locale de Lamorlaye ALMA (Association Lamorlaye Mémoire & Accueil) une conférence au foyer culturel de Lamorlaye. Le conférencier, Jean-Yves Bonnard, a présenté devant un auditoire nombreux et attentif, la période 1940 – 1941 dans l’Oise en s’attachant à bien situer le contexte économique, démographique et politique d’une histoire, celle de la Seconde Guerre mondiale qu’on ne peut dissocier des conséquences sur ces mêmes plans de la Première Guerre mondiale et de la montée, en France, des forces de gauche aboutissant au Front Populaire en 1936 et, en Allemagne, du nationalisme aboutissant au nazisme et à l’arrivée au pouvoir d’Hitler en 1933…

Après une introduction par Nicole Anconina, présidente de l’ALMA, puis l’intervention de l’adjointe chargée des associations, Hélène Boulanger est intervenue à son tour au nom de l’ANACR-Oise :

Bonjour à toutes et à tous,

L’ANACR EST HEUREUSE DE REPRENDRE DU SERVICE ORALEMENT ET EN PUBLIC.

Ces deux années 2020 et 2021 ont été sources d’angoisse avec ce COVID, de peine pour toutes les familles qui ont connu le décès, années de privation de liberté de vie, d’expression orale artistique sociale, heureusement la solidarité a été présente grâce aux associations qui ont secouru des familles en difficultés.

Ce n’est pas la première fois que L’ALMA propose à l’ANACR un partenariat POUR transmettre la Mémoire de la Résistance, la Mémoires d’hommes et de femmes qui se sont engagés pour bannir le régime hitlérien.

Aussi nous avons répondu présents et sommes heureux d’être parmi vous.

 Heureux de savoir que l’association RESISTANCE 60 a été reprise par Jean-Yves Bonnard et une équipe d’historiens qui vont continuer le travail entamé et réalisé par Jean-Pierre Besse pendant plus de trente ans.

Il est indispensable en ce moment précis de repousser les idées racistes, xénophobes, tous les êtres humains sur terre ont droit à la VIE.  Malheureusement la guerre fait rage dans de nombreux pays.

Il est de notre devoir de vouloir la PAIX et d’œuvrer pour la PAIX.

Soyons lucides, tolérants, la transmission et les connaissances de la culture des uns et des autres peut nous apporter des « richesses » humaines considérables.

En attendant cela, nous allons écouter Jean-Yves Bonnard nous retracer justement le fanatisme d’Hitler et de ses armées d’hommes fanatisés. On sait aujourd’hui où ce système extrême a abouti !

Merci

Hélène Boulanger

Lamorlaye, le 22 Mai 2021

Voir sur le blog de l’ALMA un compte-rendu détaillé de la conférence qui a réuni 55 participants.

L’hommage à André Gautraud

Les obsèques d’André Gautraud se sont déroulées ce matin 19 mai 2021 à 11h sur la place du village d’Haudivillers dont il fut pendant plus de 20 années le Maire. Ont pris la parole respectivement son fils, le Président de l’UMRAC et le Maire d’Haudivillers.

Le président de l’UMRAC a évoqué l’engagement de André Gautraud dans la Résistance.

Alain Blanchard était présent au nom de l’ANACR-Oise.

Demain, à Haudivilliers, ses amis diront adieu au Résistant André Gautraud

Communiqué de l’Association départementale des anciens combattants et ami (e) s de la Résistance ANACR Oise.

L’association des anciens combattants et ami(e)s de la Résistance, son comité départemental de l’Oise, ont la tristesse de vous annoncer la disparition de Monsieur André GAUTRAUD, chevalier de la légion d’honneur, ancien Maire d’Haudivillers.

Membre de l’ANACR Oise, au titre d’ancien Résistant de la seconde guerre mondiale, il est né le 07 Avril 1923 à Haudivillers. Il a alors 18 ans et participe à la protection et la réception de parachutages alliés à proximité de son village, ainsi qu’à des actes de sabotage.

Il était titulaire de la carte de combattant volontaire de la Résistance (CVR) dont la demande fut soutenue par Maurice Segonds et Georges Jauneau et a appartenu aux mouvements de la Résistance Libé-Nord, l’OCM et le Front National de lutte pour la libération et l’indépendance de la France. Après la guerre, devenu agriculteur, il s’investit dans les associations d’anciens combattants, l’UMRAC et l’ONAC. Délégué de l’éducation nationale, il participe également à de nombreuses associations et organisations en particulier dans le monde agricole.

Un hommage civil lui sera rendu le mercredi 19 mai 2021 à 11h à Haudivillers, suivi de l’inhumation au cimetière d’Haudivillers.

L’ANACR Oise présente ses sincères condoléances à ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, à tous les membres sa famille et leur témoigne de ses sentiments de fraternité et de solidarité.

L’ANACR Oise

Le 17 Mai 2021

Après le 25 avril : poèmes et témoignages de déportés ; le 22 mai : conférence de Jean-Yves Bonnard

Le 25 avril dernier l’ANACR-Oise a participé avec l’ALMA et le Coin des poètes de Morlacca à la Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la Déportation avec une lecture de poèmes ou de témoignages, écrits par les déportés souvent dans les camps ou après leur retour, ou écrits par des proches de déportés.

Un compte-rendu de cette manifestation au cours de la quelle le maire de Lamorlaye a lu la déclaration de la FNDIRP, FMD et UNADIF-FNDIR , est en ligne sur le blog de l’ALMA : vous y trouverez une petite exposition sur la déportation (encore visible place du Calvaire à Lamorlaye) et tous les textes qui ont été lus (plus ceux qui avaient été préparés mais n’ont pas été lus faute de temps).

Nous avons déjà publié les participations de l’ANACR-Oise à cette journée ; mais voici une autre photo : à Mouy avec Alain Blanchard; elle est arrivée un peu après le premier compte-rendu …

L’ANACR-Oise organise avec l’ALMA, toujours à Lamorlaye, le 22 mai une conférence de Jean-Yves Bonnard, qui, pour nous, s’inscrit dans le cadre des commémorations de ce mois de mai : 8 mai, fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe et 27 mai Journée Nationale de la Résistance. Venez nombreux ! A la fin de la conférence, Jean-Yves Bonnard pourra dédicacer son dernier livre « 39-45 dans l’Oise » publié en 2019.

8 mai 2021

76 ans après, la fin de la seconde guerre mondiale (au moins pour l’Europe) a été commémorée en très petit comité une fois encore puisque la pandémie continue de restreindre nos possibilités de rencontres.

A Montataire, Alain Blanchard représenrtait l’ANACR-Oise.

A Beauvais, c’était Michel Le Drogo et à Lamorlaye, c’était Lucienne Jean.

Cette commémoration en quasi huis-clos était à la fois solennelle et déroutante : pas d’enfants des écoles et pas de public ou presque pas…

Les manifestations organisées ce 25 avril, Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation

Ce dimanche 25 avril, plusieurs membres de l’ANACR-Oise ont participé, quand c’était possible, aux manifestations organisées pour la Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation.

Hélène Boulanger, présidente de l’ANACR-Oise était au Mémorial de l’Internement et de la Déportation de Royallieu : devant une cinquantaine de participants réunis devant la stèle commémorative, le représentant de l’UNADIF- FNDIR a lu la déclaration de cette association, déclaration rédigée conjointement par la FNDIRP, la FMD et UNADIF-FNDIR. C’est ce texte qui a été lu ce dimanche dans toutes les communes de France.

Hélène Boulanger a participé au dépôt de gerbe aux côtés des représentants de FNDIRP.

Le maire de Compiègne a ensuite remis un drapeau à Aurélien Gnat, directeur du Mémorial : ce drapeau est donné par la Centurie des plus jeunes combattants volontaires de la Résistance ; cette Centurie à laquelle appartient Raymond Zerline, ancien président et président d’honneur de notre association.

Alain Blanchard était présent à Mouy.

Jacques Avril était présent à Montataire.

Gil Boulanger était présent à Fleurines

Jacky Louvet était présent à Saint-Just-en-Chaussée puis à Catillon. C’est lui qui a lu le message de la FNDIRP, la FMD et UNADIF-FNDIR.

Lucienne Jean était présente à Lamorlaye où l’ANACR-Oise participait avec l’ALMA et le Coin des poètes de Morlacca à la lecture de témoignages de déportés et de poèmes écrits dans les camps ou après leur libération par les déportés. Le maire a lu le message de la FNDIRP, la FMD et UNADIF-FNDIR et l’adjointe chargée de cette commémoration a participé aux lectures. La municipalité envisage d’installer une stèle à la mémoire des victimes de la déportation l’an prochain. Et une vingtaine de personnes ont assisté à cette cérémonie et pour certaines ont demandé à lire un texte.

Nous complèterons ces informations prochainement en ce qui concerne les comités de Crépy -en-Valois et de Noyon. Concernant la ville de Beauvais, nous savons seulement que Michel Le Drogo n’a pas pu avoir d’information sur la cérémonie qui s’y est sans doute tenue. Et n’a donc pas pu y participer comme il en avait le désir.