A Angicourt, la journée de la Résistance honorera Lucienne Fabre !

Dans son édition du 10 mai, Oise-Hebdo consacre une pleine page à Lucienne Fabre, Présidente d’Honneur de l’ANACR-Oise, Résistante  dès octobre 1940 dans l’Oise, la Somme, le Calvados, l’Eure et Loire,et Paris ! Lucienne, alias Paule, Laurette, Jeanine, en a fait des kilomètres sur son vélo ! Elle vient d’être nommée Chevalier de la Légion d’Honneur et a choisi la Journée de la Résistance, le 27 mai prochain, pour recevoir sa décoration, des mains du préfet, à Angicourt où elle vit depuis de longues années.

Cette journée de la Résistance sera célébrée partout en France.

Voici le communique du Musée de la Résistance Nationale de Champigny pour ce qui concerne Paris :

Le 19 juillet 2013, la République instaurait la date du 27 mai comme Journée nationale de la Résistance. Revendiquée par les associations issues de la Résistance depuis 1945, cette date anniversaire correspond à la première réunion du Conseil national de la Résistance le 27 mai 1943.
En 2017, la mairie du 5e arrondissement, la Bourse du travail de Paris (3e), le nouveau patronage laïque Jules Vallès (15e), le CRE RATP (12e), le Centre socioculturel Censier, accueilleront la Journée du 27 mai ainsi que les organisations, institutions et associations liées à la mémoire et aux valeurs de la Résistance qui l’animent.
Cette journée est placée sous l’égide du Comité parisien de Libération – organisation membre du réseau Musée de la Résistance nationale – réunissant les organisations de mémoire, de la mairie de Paris, de la mairie du 5e, du ministère de la Défense (direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives, secrétariat d’État aux Anciens Combattants et à la Mémoire, Office national des anciens combattants et victimes de guerre ainsi que les ONAC de Paris et de Seine-Saint-Denis), de la Région Ile de France et du Souvenir français.

Programme détaillé à découvrir ici.

A Montreuil, le 19 mai au cinéma Le Méliès, vous pouvez voir le film de Gilles Perret La sociale ; la projection sera suivie d’un débat.

Dans l’Oise aussi les manifestations seront nombreuses ! Le programme complet sera mis en ligne prochainement.

Enfin, nous vous rappelons la dernière plaquette de l’ANACR-Oise consacrée à la région autour de Saint-Just-en-Chaussée ! Une conférence sera donnée par l’ANAC à la médiathèque Anne Frank de Saint-Just-en-Chaussée le mardi 20 juin en soirée.

Cette 25ème plaquette publiée par l’ANACR-Oise qui s’appuie sur les archives (celles de l’ANACR, de la préfecture, de la police, …) doit beaucoup aux témoins de cette époque et à la Société historique de Saint-Just ! Aussi, documents et récits sont très présents dans cet ouvrage.

Dans un parcours qui va de la juste avant-guerre à la Libération, nous avons voulu présenter bien sûr les actions de la Résistance qui furent très nombreuses et très diverses, la répression, et dans cette région autour de Saint-Just-en-Chaussée, le souvenir des rafles de juillet 44 avec les arrestations et les déportations qui ont suivies est très vivace, les souffrances et les difficultés des civils.

Nous avons voulu rendre hommage aux hommes et aux femmes engagés dans ce combat commun : il y a les premiers organisateurs de la Résistance (Edmond Léveillé, Georges Fleury, Georges Jauneau, …), les figures comme Edmond Caillard à Saint-Just et tous ceux et celles qui ont participé aux sabotages sur les moyens de communication et les moyens de production, les parachutages, la prise en charge des aviateurs alliés dont les avions étaient abattus, l’aide aux Résistants,… Et il y a aussi la répression et ses victimes si nombreuses, résistants arrêtés, tués, déportés,… et les victimes civiles.

En préambule, nous avons voulu replacer le lecteur dans le contexte de l’époque : les caractéristiques géographiques et économiques du canton de Saint-Just-en-Chaussée et la première phase de la guerre dans cette région avec les évacuations de la population civile, les combats très durs de mai-juin 1940 marqués par de nombreuses destructions et les exactions des nazis en particulier conte les bataillons sénégalais soldats, tout cela a préparé les esprits à la Résistance.

Ensuite nous avons rappelé le choc de l’armistice, les premières lois vichystes et en face les grands appels qui ont participé aussi à l’engagement dans la Résistance.

C’est sur ces bases que la Résistance s’est organisée et a agi !  Les chapitres suivants décrivent les différentes organisations et la longue et très diverse liste de leurs actions.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s