Maintenir vivant le souvenir de ceux qui ont su « vivre à en mourir »

Autant que possible, notre association se mobilise pour faire connaître la période de la Résistance et rendre ainsi hommage à tous ceux qui ont su se dresser contre l’occupant et le régime de Vichy : le plus grand hommage est de maintenir leur mémoire et d’apprendre aux jeunes générations leur courage leur détermination et leur sens politique

Le 25 mai à Noyon à 15h un hommage sera rendu à René Dumontois, un des plus jeunes Résistants de France :invitation25mai-Dumontois

Le 27 mai à 11h au cimetière de Nogent-sur-Oise hommage au grand Résistant Marcel Deneux dont la tombe vient d’être remise en état par la municipalité de Nogent-sur-Oise et l’ANACR

Le 27 mai à 17h, une cérémonie à Angicourt en hommage à Lucienne Fabre-Sébart : l’école où elle si souvent venue témoigner devant les plus jeunes va porter son nom Résistante qui a vécu toute la fin de sa vie à AngicourtInvitation-Mme FABRE Mairie27mai2019

 

Le 27 mai à 20h  en hommage aux martyrs  de l’affiche rouge qui présentait les dix résistants du groupe Manouchian comme des bandits avec la projection au cinéma Chantilly Elysée du film de Michel Violet Arsène Tchakarian, mémoire de l’affiche rouge ; après la projection du film un débat aura lieu entre le public et le réalisateur. Pour lire le dossier de presse, merci de cliquer ICI

Les 10 résistants étrangers figurant sur l’Affiche rouge font partie des 23 FTP-MOI (groupe FTP formés avec l’organisation de la Main-d’œuvre Immigrée) jugés et condamnés à mort par un tribunal militaires allemand dans la semaine du 15 au 18 février 1944. Le verdict tombe le 21 février au matin et, le jour même, tous sont fusillés au Mont-Valérien, à l’exception de la Hongroise Olga Bancic, qui sera décapitée à Stuttgart le 10 mai 1944.

123_273

Missak Manouchian, qui dirigeait le groupe de partisans avait 44 ans. 6 sur 23 avaient moins de 20 ans.

Le poème écrit par Aragon en 1956 a été chanté par de nombreux artistes ; c’est Léo Férré qui a créé la chanson « L’Affiche rouge »

Vous n’avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l’orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L’affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c’est alors que l’un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d’hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le cœur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant

Louis Aragon (1897 – 1982)
Le Roman Inachevé, 1956

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s