Hommage à François Rochex et Edmée Huette, disparus en juillet 2020…

Nous apprenons avec tristesse le décès de deux membres de l’ANACR-Oise: François Rochex, adhérent comme ancien Résistant et Edmée Huette, adhérente en tant qu’amie…

 

fr-humaÀ l’occasion de ses 105 ans Oise-Hebdo avait consacré un grand article à François Rochex dans son numéro du 20 juillet 2016 ; car François Rochex est né le &7 juillet 1911 dans la région parisienne a presque toujours vécu dans l’Oise. Son père d’origine italienne était ouvrier ajusteur et s’était installé à Creil ( il travaillait dans la clouterie Pélican qui deviendra bientôt la clouterie Rivierre. Après un passage à Saint-Leu, la famille s’enracine à Nogent-sur-Oise où le père de François Rochex a été conseiller municipal pour le parti communiste. Parti que François Rochex verra naître puisqu’en décembre 1920, il a 9 ans, il « participe » au Congrès de Tour : il en retiendra surtout le voyage en chemin de fer avec son père… Mais sans doute pas que cela car il sera toute sa vie un sympathisant du PC et un fidèle lecteur de l’Humanité, un militant de la paix avec le mouvement pour la Paix en Europe Amsterdam-Pleyel créé par Barbusse et Romain Rolland dans les années 30… Homme d’action, il affronte physiquement les Croix de Feu et autres ligues d’extrême droite, il est syndiqué à la CGT.

royallieumirador1944-0110b

 

Ses activités militantes d’avant-guerre lui valurent d’être arrêté par la police française le 16 juillet 1941 pour être ensuite remis aux Allemands : il sera interné à Compiègne dans le Frontstalag122 jusqu’en novembre 1941 : les déportations à partir du camp de Royallieu commenceront en 1942…

C’est après cette libération qu’il s’engage dans la Résistance avec son père dans l’OCM (source : le CDROM sur la Résistance dans l’Oise de Jean-Pierre Besse) Il recueillait et transmettait des renseignements sur des entreprises gérées par les Allemands et sur la base aérienne de Creil et participait aussi à la récupération des armes parachutées, à des actions de sabotage ou au sauvetage d’aviateurs.

Voici ce qu’en dit un article consacré à Paul Crauet dans le site Mémoire Vive :

François Rochex est arrêté à Creil avec d’autres camarades en 1934 pour avoir collé des affiches illégalement alors qu’il milite au sein du comité “Amsterdam-Pleyel” contre la montée en puissance des idées fascistes. Le maire de Creil, Jean Biondi, paye leur amende et ils sont libérés, mais leurs noms sont inscrits dans les fichiers de la police de Creil. Après son arrestation en compagnie de Paul Crauet et Marcel Bataillard, François Rochex est interné au Stalag 122 (matricule 1311) de juillet à octobre 1941, probablement libéré parce que son fichier de police français paraît insuffisant aux “sélectionneurs” de l’armée d’occupation. À partir de 1942, François Rochex s’engage dans l’OCM – où il est ensuite rejoint par André Bataillard (frère de Marcel Bataillard), alias commandant Martin – et jusqu’en septembre 1944, il participe à la récupération et transport d’armes parachutées, à quelques sabotages et aussi à l’hébergement et au transfert de pilotes d’avions américains ou anglais qui avaient du sauter en parachute au-dessus du territoire. En 1946, il témoigne à charge au procès d’assises du commissaire de Creil.

Son père, Antoine Rochex, inscrit comme communiste en 12e position sur la liste du 18 juillet 1941, n’est pourtant pas inquiété. Sous l’occupation, il héberge des membres du PC clandestin. En 1947, il se présente sur une liste communiste aux élections municipales de Nogent-sur-Oise et est élu 3e adjoint jusqu’en 1953. Il milite au PCF jusqu’à son décès en 1974, à 89 ans. Il est également porte-drapeau de l’ARAC. Antoine Rochex n’a jamais parlé à ses proches de son activité pendant la guerre.

Il a commencé comme dessinateur après des études au lycée Charles Somasco (qui deviendra ensuite Lycée technique Gournay aujourd’hui remplacé par le lycée marie Curie) ; Suivant des cours du soir, il obtient ensuite un diplôme d’ingénieur des Arts et Métiers.

Sa dernière manif, il l’a faite en 2002 avant le 2ème tour (Chirac / Le Pen) des élections présidentielles. Et si on écoute son dernier entretien enregistré par L’Humanité en 2018, il a gardé jusqu’au bout ses convictions et son regard malicieux sur le monde.

À lire aussi l’article paru dans l’Humanité le 5 août.

Un dernier hommage lui a été rendu le 10 août dernier au crématorium de Méru.

Edmée Huette était adhérente de l’ANACR-Oise en tant qu’ « amie » de la Résistance depuis de nombreuses années. Elle est née en 1924 et habitait Beauvais où elle a travaillé à la mairie pendant la guerre ; elle a été candidate pour le PS aux élections municipales de 2001 à Beauvais avec Walter Amsallem. Hélène Boulanger-Fabre, présidente de l’ANACR-Oise, l’a rencontrée plusieurs fois : Edmée Huette aimait parler de ses souvenirs d’adolescente pendant la seconde guerre mondiale et lui a souvent prêté des documents. Ses obsèques ont été célébrées le 24 juillet à Beauvais.

L’ANACR-Oise rend hommage à ces deux adhérents et présente à leur familles ses sincères condoléances.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s